Maladie de Lyme : une plainte pour «refus de soin» déposée contre un médecin

Maladie de Lyme : une plainte pour «refus de soin» déposée contre un médecin

11 février 2019

Un médecin infectiologue du CHU e Dijon (Côte-d’Or) visé par une plainte de l’association France Lyme et cinq patients.

L’association et cinq patients souffrant de la maladie de Lyme venus consulter un médecin infectiologue du CHU de Dijon (Côte-d’Or) se sont vus répondre « Vous n’avez rien, c’est dans votre tête » ; un diagnostic que plusieurs patients n’ont pas accepté et ont porté plainte.

La borréliose de Lyme transmise par une piqûre de tique est une maladie infectieuse causée par une bactérie.

L’existence de formes chroniques de cette maladie infectieuse (pour lesquelles les traitements classiques ne sont pas suffisants et dont la reconnaissance de la chronicité fait l’objet d’une controverse.

Plusieurs associations réclament depuis plusieurs années la reconnaissance de la chronicité de cette maladie infectieuse.

L’avocat des cinq patients et de l’association a indiqué que les plaignants « vont se constituer partie civile » sur la base de leurs témoignages regroupés dans une plainte.

Selon l’avocat des patients cette situation témoigne d’une « une récurrence, un schéma », poursuit Me Benages, qui décrit des situations « à la limite de l’insulte » ou des personnes se faisant parfois « mettre dehors ».

Les faits reprochés se seraient déroulés entre avril 2015 et janvier 2019 donnant lieu à une plainte pour « refus de soin illicite en raison d’une discrimination liée à l’état de santé ».

Il est notamment reproché au médecin d’avoir conclu à « une simple auscultation » et « sans regarder les analyses biologiques » que l’une des plaignantes « n’avait pas la maladie de Lyme mais qu’elle était dépressive ».

Ce médecin serait « devenu agressif » à l’évocation d’une « maladie de merde qui n’existe pas », conseillant de « consulter en psychiatrie », ou encore des invitations à quitter le cabinet « sans qu’aucun soin n’ait été prodigué » ont indiqué d’autres.

Pour sa part le CHU de Dijon, interrogé par un agence de presse a indiqué « Les seuls objectifs sont la qualité et la sécurité de la prise en charge de tous les patients » précisant avoir simplement eu « récemment connaissance du courrier de mécontentement d’une patiente au sujet de sa prise en charge ».

La contestation par de nombreux scientifiques de la reconnaissance de la chronicité de cette maladie ( « Lyme chronique ») conduit à des accusations à l’encontre du corps médical et en particulier des infectiologues.

Certains malades réclament d’être écoutés, examinés ainsi que d’obtenir des explications scientifiques.

Médias info : Interview 4, Interview 5, Interview 6,Santé 8, tube 2.0 maquillage, stars , Santé 7, Tribunal,Santé 1, médecins, absence 3, Droit Internet 2, absence 3, refus 2, expertises 2, TF1, avis 8, préjudice 2 , Vidéos,meilleurs, santé 4 , ACBM, Internet, meilleurs, consommation, meilleurs 3, , santé 5, Blog, Débouté Droit Internet, audio, audio 2, TopFemmes, annonce légale moins cher, légal, Expertis,Expertis 2, Santé 8, stars , jurisprudences, Tribunal, Santé 1, médecins, avocats, absence 3, euro, Dernières Actualités, Interventions, Web, Refus , Rhinoplastie, animateurs tv, refus, Docteur Fraudes, Liposuccion, Top meilleurs, ACBM, Rhinoplastie 2, Chirurgie esthétique du ventre, conseils, Dernières euro 2, Interventions, Web, Refus , avis 4, avis 5, avis 6, avis 7, référencement, référencement 77,avocats, accidents avocat, acteurs, Formalité d’entreprise paris, Cabinet formalité Paris, Cabinet formalité Paris, TUP ( Transmission Universelle Patrimoine), Fusion Transfrontalière , Santé 7, TUP, Santé 7, Recrutement distribution

1 2 3 4 5 6